Comment avoir confiance en soi ?

Avoir confiance en soi est primordiale dans tous les domaines. C’est souvent ce qui distingue la personne qui réussi de celle qui échoue, ou simplement n’avance pas, malgré le fait qu’elles ont les mêmes connaissances et capacités au départ.

La confiance en soi est similaire à un muscle, dans le sens où l’on peut la développer si on l’entraîne régulièrement, mais la réduire et l’atrophier si on ne l’utilise pas.
Toute personne normalement constituée a les capacités pour avoir confiance en elle.
Alors pourquoi n’est ce pas le cas ? D’où vient ce manque de confiance en soi ?

==> Tout d’abord, il est la conséquence d’un manque d’entraînement comme on vient de le voir. Il faut vous entraîner pour acquérir et faire grandir votre confiance.en vous, grâce à de petits succès répétitifs obtenus par des actions que vous êtes capable de faire dans l’instant présent, autrement dit: là où vous en êtes en ce moment.

==> Mais ce n’est pas tout : le manque de confiance en soi provient également d’une absence de connaissances de ses propres ressources et possibilités. Si chacun de nous connaissaient ses propres capacités réelles ou intrinsèques, le manque de confiance en soi n’existerait plus.
C’est bien ce manque de connaissances de soi, l’ignorance de ce que nous sommes capable d’accomplir, qui est à l’origine de notre manque de confiance.
Celui qui a confiance en lui SAIT qu’il va réussir même s’il ne connaît pas encore comment, car il trouvera sur le chemin de l’action, les causes qui lui permettront d’obtenir la victoire. Il les reconnaîtra facilement et saura les utiliser, étant donné qu’il sait que ses propres ressources et capacités seront au rendez-vous au bon moment.

Tandis que celui qui manque de confiance en lui ne sait pas encore qu’il peut réussir. Il doute se ses possibilités, se focalise sur la peur de l’échec. Il se crée une image mentale, un film mental de ne pas pouvoir y arriver et c’est ça qu’il obtient souvent.
Comme disait Henry Ford dans une de ces citations: “que vous pensez que vous pouvez, ou que vous pensez que vous ne pouvez pas, dans les 2 cas vous avez raison”.

comment-avoir-confiance-en-soi-2
Ignorer ses capacités et ressources réduit la confiance en soi !

Mais comment avoir confiance en soi ?

Quelles actions pouvez vous entreprendre pour devenir une personne sûre d’elle en toute situation ?

Voici d’après mes recherches et pratiques personnelles, les différentes attitudes mentales à adopter et les actions à entreprendre pour augmenter votre confiance en vous.
Je vous invite aussi à me donner d’autres méthodes, en me laissant votre commentaire tout en bas de cette page. Ainsi tout le monde en profitera !

1). Pour avoir plus de confiance en soi : définissez vos rêves ou vos désirs.
Fixez vous des buts et soyez déterminé en cherchant à les atteindre.
Définissez maintenant ce qui est vraiment important pour vous, ce que vous voulez réaliser à tous prix et vous tient le plus à coeur dans l’immédiat.
Allez y : posez vous franchement la question et trouvez vos réponses en y ajoutant vos propres émotions, comme si vous aviez déjà réalisé ou obtenu vos désirs.

Vos rêves bien identifiés doivent sortir du fond de vos tripes et être en accord total avec ce que vous adorez faire, ce que vous êtes fondamentalement. Parfaîtement ressentis, ils mobilisent toutes vos forces intérieures. Ces dernières font que vous OSEZ enfin vous affirmer et vous poussent en avant pour agir avec plus d’efficacité.
Vos actions et paroles sont plus percutantes, grâce à des ressources qui proviennent de votre intérieur et augmentent vos capacités d’origine.
C’est vos émotions associées à vos désirs profonds qui vous font agir avec plus de confiance d’une part et en vous y prenant de la bonne manière d’autre part.
C’est comme si vous aviez développé des talents supplémentaires.
En fait, vous les possédiez déjà en vous, mais vous les avez ignorés.
Votre rêve bien défini et votre ressenti associé, n’a fait que libérer vos facultés et potentiels, dont vous n’aviez pas accès avant.

Ce simple exercice de réflexion vous donnera plus de capacité et ressources, ce qui augmentera votre confiance en vous pour réussir ce que vous allez entreprendre.

2). Les 2 moteurs de vos actions vous motivent et augmentent votre confiance.

  • Le 1er moteur (raison) est l’insatisfaction ou la souffrance de ne pas avoir ce que vous voulez, de manquer quelque chose de vital, de la non réalisation de votre désir. Cela peut également être le fait de ne pas avoir suffisamment d’argent pour vivre normalement, de souffrir mentalement d’une situation indésirable, voire intolérable, ou simplement de ressentir une frustration.
    Pour illustrer ce dernier cas, demandez vous quel sera le prix à payer si vous n’invitez pas cette personne à danser ? Comment vous sentirez vous si vous ne faîtes rien ? Vous serez frustré(e) et déçu(e) de ne pas avoir tenté votre chance, avec en prime un sentiment d’amertume.
    Cette dévalorisation bien ressentie devient désagréable, parfois insoutenable dans des situations plus grâves que cette exemple anodin. C’est ainsi que la souffrance, ou une simple insatisfaction comme ici, vous motivent et vous pousse en avant. Vous agissez avec plus de courage et d’assurance.
  • Le 2ème moteur est la joie procurée lorque vous êtes sur le point d’obtenir la réalisation de votre désir. Il est à votre portée de mains !
    Comment vous sentirez vous physiquement et mentalement si vous étiez sur le point de réussir votre objectif ? Bien n’est ce pas, cela vous donnerait des ailes dans vos actions avec beaucoup plus d’assurance et de force.
    Votre rêve “à 2 doigts” de se réaliser vous tire en avant, car vous voyez et imaginez fortement tous les futurs bénéfices ou avantages de votre accomplissement. Vous êtes presque sur la ligne d’arrivée de votre désir. Cette excitation ressentie vous fait agir sans vous poser de questions douteuses et augmente votre confiance en vous.

3). Ne donnez aucun pouvoir à vos pensées négatives.
Souvent, une personne manque de confiance en elle, parce qu’elle ne voit que le coté sombre des choses. Cela lui fait peur, la décourage et la rend hésitante sans ses actions, ses paroles, lesquelles ont perdu en puissance.

comment-avoir-confiance-en-soi-1
Les pensées négatives sont les ennemies de la confiance en soi

Il est difficile de choisir judicieusement ses pensées.
Par contre voici une bonne nouvelle : vous êtes seul(e) à décider si oui ou non vous leur donnez du crédit, c’est à dire du pouvoir sur vous.
Comment donner du pouvoir à une pensée ? Il suffit d’y adhérer, d’y croire, de la considérer comme vraie, de lui accorder de l’importance en lui offrant toute votre attention et par conséquence la ressentir avec émotion.
Vous avez ce grand pouvoir de définir si vos pensées négatives sont véridiques et crédibles, ou au contraire n’ont aucune emprise sur vous.

Tout est dans votre attitude au niveau de la gestion de leur venue.
Quand elles arrivent en flot continue, demandez vous d’abord si elle contribuent à augmenter votre confiance en vous ou au contraire à la diminuer.
Si c’est la 2ème solution qui l’emporte, alors ne leur donnez aucun pouvoir, ignorez les, rejetez les et moquez vous d’elles !
Attention, n’essayez jamais de les supprimer ou de les refouler, ce serait la meilleure manière de les faire exister davantage.

Vous avez compris: si des pensées négatives viennent saboter votre confiance, vous ne devez pas les croire ni les écouter. Riez en mentalement, divertissez vous pour ne pas vous laisser duper par vos démons intérieurs.

Que faites vous habituellement lorsqu’une personne vous parle de choses qui vous semblent inintéressantes ou insignifiantes ? Vous ne l’écoutez pas et vous l’ignorez. Quand elle s’aperçoit de votre attitude, elle s’en va, car elle voit qu’elle ne vous intéresse pas. A quoi bon rester si vous n’y prétez aucune attention ?
Il en est de même pour vos pensées négatives. Si vous ne leur accordez aucun intérêt, tout en les acceptant comme étant juste des mauvaises conseillères, elles partiront aussi.

4). Faîtes du sport régulièrement.
Il est reconnu que la pratique régulière d’un sport même de façon non intensive, permet d’acquérir une meilleure confiance en soi. Il faut pour cela bien le choisir, afin d’y prendre du plaisir et s’y impliquer sérieusement.
L’idéal serait de vous lancer dans des compétitions, mais ce n’est pas obligatoire pour obtenir des résultats.
Faîtes le à votre niveau si vous n’êtes pas sportif(ive), mais lancez vous.

5). Ne vous comparez jamais en vous dévalorisant à d’autres personnes qui ont plus que vous.
La comparaison est souvent malsaine. En vous évaluant à autrui, vous focalisez la plupart du temps sur leurs points forts, surtout sur ce qu’ils font de mieux que vous. C’est typique chez tous les gens qui manquent de confiance en eux.
Cela ne fait que renforcer leurs doutes, les dévalorise. Des sentiments de frustration, de déception, voire parfois de jalousie  ressortent vivement et les fait considérer comme étant nuls. Aie ça fait mal ! Inutile de vous dire que la confiance en soi en prend un sacré coup au passage.
Moi même je suis trop souvent tombé dans ce piège.

Cependant, une bien meilleure attitude consiste à s’inspirer des autres, si vous pensez que la supériosité de leur réalisation est justifiée. C’est beaucoup plus productif, mais stoppez toute comparaison dévalorisante dans vos pensées. Examinez plutôt les points forts, les atouts des gens qui ont fait ou possèdent quelque chose de mieux que vous. Voyez comment ils ont fait et tirez en quelques leçons ou points positifs (si tenté qu’ils soient justifiés), pour vous améliorer dans votre domaine.
C’est ce que j’appelle la comparaison constructive ou inspirante.

C’est la même chose pour la chance : ne pensez pas que vous avez moins de chances qu’un autre. Là encore vous vous comparez de façon erronée.
La chance s’attire, se cultive, se crée. On n’en reparlera dans un autre article.
Vous n’êtes pas malchanceux si toutefois vous l’imaginez. C’est juste que vous croyez que vous l’êtes : ce n’est pas la même chose. Et quand on croit à sa malchance, on l’attire plus facilement.

Donc, bannissez toute comparaison dévalorisante, mais si vous ne pouvez pas faire autrement que de vous évaluer, favorisez dans ce cas la comparaison inspirante.

6). Aimez davantage ce que vous faîtes et qui vous êtes.
En aimant toujours plus vos activités, vous cherchez à les pratiquer avec un maximum d’efficacité, en vous surpassant pour les faire de votre mieux.  Notez au passage que l’inverse est réciproque.
En aimant davantage ce que vous faîtes, et qui vous êtes pour le faire, vous vous valorisez davantage, vous excellez de plus en plus dans votre domaine ou dans votre tâche, ce qui augmente votre confiance en vous.

Je vous suggère de voir les choses de cette manière, même et surtout dans les activités que vous n’aimez pas particulièrement, à condition qu’elles soient utiles et nécessaires. Si ce n’est pas le cas, abandonnez les. A quoi bon servirait de pratiquer une activité ou un travail qui ne sert à rien ni pour vous, ni pour autrui et surtout si vous n’y éprouvez aucun plaisir.

7). Comment avoir confiance en soi avec la méthode des petits pas.

La confiance en soi se nourrit de petits succès répétitifs atteints régulièrement.
C’est comme pour le muscle (vu plus haut), il suffit de l’entraîner avec régularité avec des exercices faciles au départ, pour qu’il s’y habitue et augmente par conséquence.
Mais il faut commencer petit, sinon vous risquez de “vous planter”, ou être victime d’un claquage pour en revenir à vos muscles.
Avec la confiance, c’est pareil, commencez par de petites actions qui sont atteignables à votre niveau actuel, ou légèrement au dessus. Puis augmentez le au fur et à mesure de vos réussites personnelles.

Selon où vous en êtes aujourd’hui, commencez par exemple à :
– demander l’heure à des inconnus, ou votre chemin si vous avez un léger doute,
– entamer une discussion même banale avec les commerçants de votre quartier,
– complimenter sincèrement un trait positif chez une personne (vous montez d’un cran),
– demander de l’aide à un vendeur, conseiller ou individu qui est en mesure de vous l’apporter au lieu de tout faire vous même,
– dire que vous avez un opinion différent dans une discussion avec des gens qui savent écouter, lors d’une réunion de travail ou associative, puis exposez votre idée,
– discuter le prix d’un devis s’il est un peu cher,
– négocier et trouver un compromis dans la plupart des situations,
– organiser et animer une réunion de quelques personnes …

comment-avoir-confiance-en-soi-3
Montez progressivement l’escalier de la confiance

Vos victoires anodines mais répétitives sur vous même deviendront une habitude, ce qui augmentera progressivement votre confiance en vous. Vous passerez vite à un échelon supérieur au lieu de rester dans votre zone de confort routinière, laquelle entretient vos doutes au sujet de vos capacités.
Commencez petit, voyez ce que vous êtes en mesure de faire maintenant et faîtes le !
Ne remettez pas au lendemain ce que vous pouvez faire aujourd’hui.
Puis, habituez vous à vos victoires et augmentez doucement la longueur de vos petits pas, d’où le nom de cette méthode.

Parfois, vous aurez besoin de consolider votre niveau actuel avant de monter un cran plus haut. Mais ce procédé marche !

—————————————————————————-

Maintenant que vous savez comment avoir confiance en soi, je vous invite à mettre en application plusieurs de ces méthodes, puis à me donner vos impressions dans les commentaires.
Qu’en pensez  vous ?

.


Commentaire

Comment avoir confiance en soi ? — 4 commentaires

  1. Bonjour William,
    En ce qui concerne les délais pour mes objectifs, je les fixe encore mais de façon approximative sans me prendre la tête.
    Il y a quelques années, je les fixais avec une date précise, ce qui me rendait bien frustré et malheureux lorsque je constatais que je ne les atteindrais pas dans les temps voulus.
    Les délais (surtout précis), ajoutent une réelle pression et cela va jusqu’à diminuer l’efficacité et la motivation.
    Bien amicalement

  2. Bonjour,
    Le texte sur la loi d’attraction et celui sur la confiance en soi me parlent beaucoup. ça me fait penser que j’ai souvent écouté mes envies pour agir. Mais j’ai essuyé beaucoup d’échecs.
    Je suis journaliste, je recherche du travail et en ce moment j’ai une idée qui ne me lâche pas: mon ancien employeur recherche des journalistes. J’ai envie de l’appeler pour retravailler avec lui. Problème, la première fois il m’a viré. Cause: grande gueule, dis trop ce je pense…etc.
    Mais 2 mois après, son journal a coulé et tous mes collègues se sont eux aussi, retrouvés sans emploi. Aujourd’hui, il n’est pas le propriétaire du journal mais c’est lui qui reçoit les CV. Alors « qu’est-ce que je fais ? » me dis-je. J’y vais, même s’il m’envoie dans les roses, je serai fixée ? ou je n’y vais pas, c’est sûre c’est perdu d’avance, il prendra ça pour de la provocation, (ce qui n’est pas du tout le cas dans ma tête).
    En tout cas l’envie de l’appeler est fortement là, mais c’est sa réaction qui me fait peur. Qu’en pensez-vous. Que me conseillez-vous? J’ai besoin d’aide. Merci pour vos réponses.

    • Bonjour Frida,
      A votre place, j’irai quand même voir votre ancien employeur en étant confiante, peu importe le résultat final.
      Si vous n’y allez pas, vous n’obtiendrez jamais l’emploi et vous éprouverez toujours le regret de ne pas l’avoir tenté.
      Si vous y allez avec confiance, vous avez une petite chance d’avoir cette place de journaliste, mais elle existe quand même, contrairement au fait de ne pas bouger.
      De plus, en cas de refus de sa part, vous n’éprouverez aucun regret, vous tournerez la page et passerez à autre chose.
      Vous serez fixée et ne serez plus dans l’incertitude.
      il vaut mieux 10 fois essuyer un échec et comprendre pourquoi, que de rester dans le flou sans savoir.
      Donc, allez y, donnez lui votre CV et DEMANDEZ lui cet emploi dans sa nouvelle société qui ne lui appartient pas. Vous n’avez rien à perdre et tout à y gagner !
      Ne faîtes pas allusion à ce qui s’est passé avec lui avant.
      Faites lui comprendre que tout recommence à zéro maintenant et que vous souhaitez sincèrement travailler avec lui dans cette nouvelle entreprise.
      Faîtes votre demande en lui montrant que vous êtes avec lui, en tant que amie collaboratrice et non pas contre lui.
      Surtout ne lui en voulez pas de vous avoir viré: soyez indulgente et montrez lui.
      Ce n’est plus votre patron, c’est votre collègue et il ne prend pas toutes les décisions maintenant.
      J’espère avoir répondu à votre question.
      Bonne chance

  3. Bonjour,

    Cet article est très intéressant et très complet merci.

    Je pense qu’il est important de ne pas donner un délai à la réalisation de ses objectifs, car ça ajoute une pression supplémentaire et augmente le risque de l’échec.
    Il est vrai qu’on a tendance à focaliser sur ce qui ne fonctionne pas plutôt que sur ce qu’on réussi. C’est un combat de tous les instants, mais c’est aussi un challenge passionnant que de changer.

    Amicalement

    William

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *